Skip to main content

À la demande générale 😀 , voici les étapes détaillées ainsi que le coût total pour la rénovation de ce vieux meuble campagnard en chêne massif :
A savoir : j’ai procédé de la même manière pour le relooking du vaisselier vintage que nous apercevons au fond, sur la photo et à la fin de cet article !

Relooking, Home staging ou comment faire du neuf avec du vieux…😀 Mon choix de décoration s’est porté sur la rénovation de meubles vintage pour conserver un aspect « rustique » qui colle à l’ambiance générale de la maison, située en pleine campagne, mais aussi pour le plaisir du « faire soi-même » 🙂
Je souhaitais des meubles assez grands avec beaucoup de rangements, aux dimensions particulières pour s’harmoniser avec notre grande table en chêne.

Où chiner des meubles de seconde main ?

Pour cela, j’ai chiné ces deux meubles sur LE BON COIN. Le vaisselier à la parisienne m’a couté 20€ et le buffet en chêne massif était à 200€, négocié à 100€ (et il se situait dans le même village que moi, BINGO !).
On trouve également de belles pépites sur Facebook Market, chez Emmaüs, les ressourceries / recycleries, les brocantes, les puces, dans des vide-maisons, parfois sur Vinted (et oui !) et également en ligne, sur des sites spécialisés :

Les étapes de réalisation

Pour réaliser ce “relooking“, j’ai procédé en 3 étapes :
1. Décapage du meuble
2. Rénovation des parties métalliques
3. Revêtement

Le matériel utilisé pour relooker ce meuble

  • Ponçeuse
  • Laine d’acier ou papier de verre
  • Pinceaux et rouleaux de peinture

Pour le choix de la teinte, je souhaitais un blanc cassé pour apporter un peu plus de subtilité qu’un blanc pur mais aussi pour amener un peu de chaleur à l’ambiance de la pièce. Il s’agit donc de la teinte « Cambric Lace » chez Castorama, rayon Peinture sur-mesure. Voici un aperçu du nuancier afin de vous faire une idée des sous-tons de cette teinte Cambric Lace :

Les étapes pour relooker un vieux meuble en chêne :

LE PONCAGE

Dans un premier temps, j’ai nettoyé grossièrement le meuble à l’aide d’un chiffon humide puis j’ai retiré toutes les paumelles ainsi que les poignées. Pour gagner un peu de temps et éviter au maximum la poussière dû au ponçage, j’ai testé le décapant Gel Express V33. Il permet de retirer toute finition, lasure, peinture, vernis… Il suffit d’appliquer au pinceau une couche épaisse du produit directement sur les surfaces à traiter puis on laisse sécher de 3 à 30 mn. A l’aide d’une spatule, on racle le produit puis on rince. C’est assez facile d’utilisation sur les surfaces plates mais plus complexe pour les moulures (dans ce cas, utiliser la laine d’acier).

J’ai terminé le décapage de la structure du meuble avec la ponceuse. Les 4 tiroirs et portes ont été confiées à un atelier aérogommage et nous nous sommes rendus compte que ces éléments n’étaient pas en chêne massif, ce qui aurait rendu le ponçage beaucoup plus difficile. Mais bien sûr, cette étape n’est pas indispensable. Vous pouvez décaper avec la ponceuse et faire les moulures avec la laine d’acier ou papier de verre !
Enfin, vous n’êtes pas obligés d’aller jusqu’à ce niveau de « ponçage » (c’est-à-dire aussi « blanc » – voir photos ci-dessous) car les 2 sous-couches de peinture vont faire le travail d’accrocher la peinture.


LA PEINTURE

Une fois le meuble poncé, je l’ai bien dépoussiéré afin de pouvoir appliquer 2 couches de sous-couche (en laissant sécher 2h entre les 2 passages). Je poursuis avec 2 couches de peinture le même jour (important pour que la peinture accroche bien à la sous-couche !). Le top est de poncer légèrement après les 2 sous-couches. Cela permet d’éviter les surplus de peinture (notamment dans les recoins) et améliore l’adhérence des prochaines couches de peinture.
Je n’ai pas appliqué de vernis ou autre finition.

Aperçu du premier passage de la sous-couche :


LE PLATEAU

Cette fois-ci, étant donné que je ne vais pas le repeindre, je prends soin de bien poncer le plateau uniformément et vraiment à « blanc » !

Si la teinte d’origine du bois ne vous plait pas, vous pouvez l’éclaircir grâce à l’éclaircisseur détachant de Libéron. Pour cela, il faut appliquer le produit au pinceau puis laisser agir 5 à 10mn. Enfin, rincez en versant de l’alcool à brûler. Séchez avec un chiffon et poncez légèrement pour retirer les résidus.

J’applique ensuite l’huile & protection sur le plateau, au pinceau.
C’est la même huile que j’ai appliqué pour protéger le bois de mon bureau ainsi que de mes étagères Ikea.

Je vous invite à découvrir ces 2 réalisations dans mes autres articles 🙂 :
Ikea Hack : astuce pour aménager un coin bureau
DIY : des portes en cannage sur l’étagère Kallax Ikea

LES POIGNÉES ET PAUMELLES

J’ai remplacé les poignées et les paumelles par des neuves. Afin que tout soit harmonieux, j’ai bombé les paumelles en doré mat avec la laque Action (penser à faire un dégraissage avant !).
Les poignées viennent de chez Zara Home, 8€ les 2
Les paumelles viennent de chez Castorama, 11€ les 2

Astuce pour repeindre uniformément les paumelles : les placer sur des cure-dents qu’on plante sur un carton par exemple.


LES ACCESSOIRES

Concernant le vaisselier, j’ai ajouté un support pour verres à pied et pour tasses, tout en haut.
Trouvés chez Castorama : 4,90€ pour les verres et 4,90€ également pour les tasses 

 

 

 

Le résultat

le buffet avant

le buffet après

 

 

 

Le vaisselier avant

(Pour les vitres, j’ai simplement retiré l’adhésif d’origine !)

Le vaisselier après

Les articles présents sur les photos :

Bouton de meuble en nacre ZARA HOME – Vase H&M HOME – Photophores MAISONS DU MONDE – Suspensions PLUMEN

Les décorations murales :

Je les ai fabriqué moi-même. Retrouvez le tuto de ce DIY sur le blog de la marque Fermob : www.fermobpeople.com/diy-juju-hat